Téléphone
25 juillet 2011

L'article provient du Voir et est écrit par Alain Hochereau.

En banlieue, les piscines poussent comme des champignons. Si la plupart de leurs heureux propriétaires les font installer, certains préfèrent les construire eux-mêmes.

Pour profiter au maximum des étés trop courts, les Québécois aiment se baigner dans leur cour! Selon un rapport de 2007 du ministère des Affaires municipales et des Régions, le Québec compte près de 300 000 piscines résidentielles, soit 44% des piscines au Canada. Le Québec est surtout le champion canadien de la piscine hors terre, trois piscines sur quatre du genre étant construites dans la Belle Province, selon Alain Gravel, directeur marketing de Trévi.

La reine de la banlieue!

Il suffit d'arriver à Montréal en avion pour se rendre compte que la plupart de ces bassins privés se retrouvent dans sa périphérie. "La banlieue concentre quelque 90% des piscines creusées au Québec. Pour les hors terre, on est aux alentours de 75% à 80%", confirme Alain Gravel. Celui-ci l'explique par la présence plus importante de terrains et de maisons unifamiliales. La concentration de propriétaires (69% à Laval et sur la Rive-Sud, contre 38% sur l'île de Montréal) n'y est sans doute pas non plus étrangère...

Si la piscine hors terre est aussi populaire, c'est sans doute dû à son prix (à partir de 3000$ contre 20 000$ pour une piscine creusée) et à sa plus grande facilité d'installation. Quoique, comme le souligne Alain Gravel, "95% des acquéreurs recourent à un installateur". Ces dernières années, on constate un engouement pour la piscine en cèdre, plus durable et esthétique.

Pourtant, le vrai changement tient dans l'attitude des acheteurs. "Le prix d'une maison unifamiliale est passé en quatre ans de 236 000$ à 339 000$, tandis que celui d'une piscine n'a pas bougé. Le coût relatif d'une piscine a donc réduit, ce qui a entraîné un changement radical des comportements", commente le directeur marketing. Ainsi, si auparavant le consommateur était plus sensible au prix et mettait du temps à se décider, aujourd'hui, il veut que ça aille vite! "La saison commence beaucoup plus tôt, dès février, même s'il neige encore! reprend Alain Gravel. Et si nos clients sont pressés, ils veulent aussi plus de services et une qualité de construction."

À faire soi-même!

Depuis 1990, des compagnies comme Aquakit-Plus proposent aux bricoleurs de monter eux-mêmes leur piscine creusée. "Ce n'est pas encore développé comme en Europe. D'ailleurs, à ma connaissance, on est les seuls à proposer ce service au Québec", commente son propriétaire Steve Sauvageau. L'auto-construction d'une piscine creusée permet de faire une économie de 30% à 50%, selon lui, avec un prix de l'ensemble de construction allant de 5500$ à 10 000$.

L'opération pourrait sembler ardue, mais elle est tout à fait réalisable. On reçoit son ensemble avec les panneaux d'acier galvanisé latéraux, la toile de vinyle, la plomberie, le système de filtration et le nécessaire d'entretien; on creuse (où on fait creuser) son trou; on pose ses plaques, on coule sa dalle de béton et on n'a plus qu'à remplir d'eau!

Aquakit-Plus fournit un DVD et un manuel d'instruction et passe de quatre à huit heures à donner une formation à domicile. Faisable, donc, mais il faut être organisé, méticuleux et prendre son temps. "La construction peut prendre jusqu'à deux semaines, alors qu'il ne faut que cinq jours pour des professionnels", confirme Steve Sauvageau. Comme on devient le maître d'oeuvre de la piscine, on doit penser à tout: au permis de construire, aux réglementations locales (une clôture entourant la piscine est obligatoire depuis juillet 2010), à contacter Info-Excavation, voire Hydro-Québec. On doit aussi vérifier que le trou a été creusé selon les dimensions inscrites au plan et s'assurer de la qualité globale de la réalisation. "Le secret de la longévité d'une piscine, c'est d'éviter que l'eau s'accumule autour, grâce à un bon drainage", énonce Steve Sauvageau.

 

Pour lire l'article au complet : http://www.voir.ca/publishing/article.aspx?zone=1&section=25&article=77888


0 commentaire

ACPQ
Pool Hot tub concil
APSP
Régie du Bâtiment du Québec